Colloque & Conférences

Colloque d’Aromas du 24 & 25 novembre 2011

Un rendez-vous humaniste

Dans la jungle des colloques, congrès, « journées », etc. celui de Notre Maison apparaît comme une sorte de Petit Poucet créant son propre cheminement, au cœur des forêts de la Petite Montagne jurassienne. Durant deux jours, les intervenants, humbles et de haut vol, les participants ont baigné dans une atmosphère intimiste, une ambiance humaniste. Car, après tout, il s’agissait bel et bien d’explorer l’être et l’étant …

« Dès que nous naissons, nous sommes déjà assez vieux pour mourir. Nous sommes chétifs, étymologiquement cela signifie « être prisonnier ». Le handicap n’est pas un problème à part, il est central. L’homme est une constellation de fragilités, certaines prennent le nom de handicap mais il ne suffit pas de soigner médicalement… » D’entrée, Charles Gardou, anthropologue travaillant avec Julia Kristeva, professeur à la université de Lyon, donne la tonalité de ces deux journées consacrées à la thématique qui fait tilt « Quand l’impossible est nécessaire ».

Au fil de son exposé non ex cathedra, l’universitaire capte l’attention du public, rebondissant d’exemples concrets en références scientifiques et/ou littéraires. Il cite ainsi l’exemple d’une plante incapable de fabriquer de la chlorophylle et ayant besoin des racines d’un arbre, donc d’un auxiliaire de vie ».

Honnissant l’obscurantisme, Charles Gardou constate, légèrement amer mais en même temps confiant : « Nous n’avons pas encore fait nos Lumières sur le handicap. La société passe au large suivant une stratégie d’esquives. (…) Or l’absence de relations équivaut à l’absence d’être. Je pense à ces parents s’obstinant à stimuler leur fillette polyhandicapée. Il ne s’agit pas d’une obstination aveugle car cette fillette n’est pas réductible à l’insuffisance de son corps. Je pense aussi à ce jeune tétraplégique, aux mains crispées, désirant un téléphone et un ordinateur. J’ai songé qu’il ne pourrait jamais s’en servir, il y est arrivé et cela a changé sa vie ! Le handicap peut révéler l’être, ses possibilités de dépassement. L’envie d’être habite l’être, il ne faut jamais la sous-estimer, l’ignorer… »

Mentions légales | ... | ... | © 2014 -